Le point sur les antidépresseurs

Le point sur les antidépresseurs

Ce sont environ 3 millions de Français qui sont touchés par la dépression chaque année. Il semble que la gent féminine en soit la plus sujette et l’âge le plus critique se situe entre 46 et 55 ans. Ce constat est pour le moins effarant. Et ce qui est paradoxal, c’est le fait que les antidépresseurs soient pointés du doigt alors que de plus en plus de Français en prennent. Que se passe-t-il en réalité ? Est-ce qu’ils sont condamnables et donc à bannir ou bien c’est dans l’usage qu’on en fait qui pose problème ?

Gros plan sur les antidépresseurs

Les antidépresseurs sont depuis quelques temps mis sur le banc des accusés. On les rend responsables de dépendance et à l’origine de nombreux effets secondaires. Ce qu’il faut probablement souligner dès le départ, c’est qu’à l’instar des autres médicaments, les antidépresseurs comportent leur part de risque et de bénéfices. Mais où le bât blesse-t-il ? Le fait est que le rythme de vie effréné et les pressions de toutes sortes font qu’on a parfois besoin d’un coup de pouce pour avancer. Et le médecin de famille, souvent généraliste, que l’on consulte prescrit une ordonnance de psychotropes.

Les antidépresseurs et les Français

Selon les statistiques, les Français seraient les champions d’Europe en terme d’antidépresseurs et les Allemands en font le moins usage. Gros consommateurs de psychotropes, en l’occurrence les somnifères et les anxiolytiques, le Français moyen en consomme 2 fois plus que ses pairs européens. Les Allemands en usent le moins dans toute l’Europe, ils préfèrent utiliser le millepertuis face aux événements pénibles de la vie. Mais le discours médical veut que l’on n’utilise les antidépresseurs que lorsque la dépression est réellement sévère. Sinon, la psychothérapie reste une bonne solution que de nombreux médecins préconisent.

admin343