Pallier à une carence en fer

Pallier à une carence en fer

Comme vous le savez, chaque organisme a besoin de fer pour fonctionner correctement. Il faut une quantité suffisante en fer pour que votre corps reste en bonne santé. Le fer est indispensable pour que vous puissiez accomplir toutes vos activités de tous les jours. Plus intrinsèquement, le fer joue un rôle primordial dans la constitution de l’hémoglobine, également dans la constitution de la myoglobine qui est contenue dans les muscles et dans celle de certains enzymes utiles au fonctionnement du corps.

Un minéral essentiel

En réalité, il n’y a pas de grosses quantités de fer dans l’organisme, il n’en existe qu’un peu, alors que vous en perdez aussi chaque jour. Alors, comment faire pour pallier à cette perte ? Il faut remplacer cette perte par d’autres apports, notamment alimentaires. Il est donc vital de compenser la perte quotidienne de fer afin de ne pas arriver à une carence qui peut menacer votre santé et altérer votre qualité de vie.

Une fois que la carence est là…

Si jamais vous ne vous êtes pas pris en charge et que vous présentiez une carence en fer, vous courez un grave danger. Mais de quelles manières se manifeste cette carence ? Par de la fatigue principalement, et ce, tout au long du jour, dès le lever et quelle que soit l’activité que vous effectuez. Vos capacités physiques et intellectuelles en prennent un coup : elles diminuent de manière considérable, et vous le constatez vous-même. Vous risquez également de perdre vos cheveux, peut-être petit à petit mais sûrement. Et puis, votre résistance aux infections se réduit de manière inquiétante et vous pouvez présentez des troubles de la régulation thermique. Dans le cas où une carence est accentuée, l’anémie ferriprive n’est plus loin. Comment se traduit cette anémie ? Par une grosse fatigue surtout et par l’intolérance à l’effort, c’est-à-dire que vous ne pouvez pas supporter le moindre effort. Cela peut entraîner des problèmes d’ordre cardiaque tels que la tachycardie, des palpitations, et d’autres soucis de santé tels que des oedèmes aux jambes, une dyspnée, des maux de tête et une pâleur de la peau et des muqueuses. Les faits montrent que ce sont surtout les femmes non ménopausées, les adolescents et les bébés non allaités les plus touchés.

Que manger pour pallier à une carence ?

Il y a certains aliments que vous devriez privilégier, notamment les viandes rouges (foie, agneau, etc.) et les abats, aussi, incluez-les de façon régulière dans vos plats. Mangez aussi des mollusques et consommez des légumes et des légumineuses. Quant aux pains, préférez-les entiers, et prenez des céréales à grains entiers (millet, blé…) de même que des farines. Attention toutefois à certains aliments tels que les produits laitiers, le thé et le café qui perturbent l’assimilation du fer par l’organisme. Par contre, consommez des fruits autant que vous voulez car la vitamine C est essentielle à votre corps, étant donné qu’elle favorise l’absorption du fer. Dès que vous ressentez une grande fatigue sans raison valable, prenez-le comme une alerte.

admin343